Mercredi de la semaine dernière, avant de repartir pour la côte, j'ai tenu à vous rapporter les propos de l'hématologue qui suit mon mari depuis maintenant près d'un an....

Ce soir, je viens non seulement confirmer la bonne nouvelle, mais y ajouter ce que cet éminent médecin nous a dit avec une joie non dissimulée : la "mutation" à l'origine de la leucémie de mon mari a totalement disparu  !!! 

"Cher Monsieur, vous êtes guéri" !

C'est si énorme, qu'on a du mal sur le coup, à réaliser vraiment, à se dire que l'on n'est plus au fond d'un trou béant, que quelqu'un nous en a tirés, que le ciel est désormais toujours bleu et que le soleil brille à nouveau de tous ses feux...

J'ai remercié du fond du coeur le médecin, qui a très modestement dit que c'était un travail d'équipe, le résultat des recherches de milliers de gens depuis des dizaines d'années, ce qu'on appelle le progrès... les équipes médicales de cet hôpital extraordinaire de Lille,

Il a aussi salué le courage et le moral d'acier de mon homme, tout au long de cette épreuve qui a commencé en Janvier 2015, ainsi que le soutien que je lui ai apporté (moi qui n'aime pas les compliments, j'avoue que j'ai accepté celui-là)...

Je pense qu'il va nous falloir un peu de temps pour intégrer çà vraiment, parce que les allers/retours maison-hôpital ne s'arrêtent pas comme cela, brutalement, que des contrôles sont encore nécessaires de façon hebdomadaire pour le moment, puis plus sporadiquement ensuite, juste par sécurité...

parce qu'il y a encore des potions, des pillules, des piqûres, à faire régulièrement, pour booster son immunité, ses globules rouges... (les potions que prennent les athlètes et qu'on appelle pour eux "dopping" !)

parce qu'il faut aussi maintenant que mon homme trouve l'énergie suffisante et commence une vraie reconquête de son corps, considérablement affaibli, de ses muscles et de ses nerfs, endommagés par les traitements violents...

mais il a retrouvé une vie quasi "normale", un aspect quasi "normal" (dixit ses filles), encore un peu une tête de malade (dixit les copains) mais toujours très beau (dixit les copines)...

On peut recommencer à faire des projets d'escapades, pas encore trop loin, mais çà viendra bientôt... changer de voiture, lui refaire une garde robe (et jeter aux orties tout ce qu'il a trop porté pendant ses longs séjours hospitaliers (un peu comme après une grossesse l'envie de balancer ces robes ultra larges...)

Il attend maintenant le moment magique où on lui enlèvera ce foutu cathéter, ce symbole de subordination médicale, ce tube sous très haute surveillance qui lui va jusqu'au coeur, et par lequel il sera passé tant et tant de produits agressifs, tant et tant de sang, de plaquettes, mais surtout par lequel la vie lui a été transférée le 15 décembre 2015, les cellules bien vivaces d'une personne généreuse, d'une personne au coeur immense, comme le sont tous ceux qui donnent leur sang, leur plasma, leur moelle osseuse...

On ne pourra pas oublier cette parenthèse douloureuse, on ne veut même pas l'oublier ...

On va faire un livre à quatre mains, avec ses textes à lui et mon quotidien à moi, les photos que j'ai prises tout au long de l'aventure... parce qu'on l'a vécu tout cela....

Une expérience dont on se serait bien passés mais puisqu'elle était là, il fallait bien la vivre le mieux possible....

Mais on va passer à autre chose maintenant, reprendre le feuilleton de notre vie là où on l'avait laissé, un peu comme un ami qu'on n'a pas vu depuis longtemps et avec lequel on reprend la conversation là où on l'avait interrompue...

Avant on disait toujours : "quand on sera grands" ... maintenant on y est ! grandis....

 

Enfin, et sans vouloir vous faire un coup de mélo, je vous redis une fois de plus combien toutes ces épreuves ont été adoucies par la présence permanente, souvent quotidienne, de la famille, des amis, des copinautes, des intimes ou de ceux et celles qu'on ne connait pas, qui nous aident considérablement par leurs mots d'encouragement, leurs attentions, leurs appels téléphoniques, leurs mails, leurs commentaires sur ce blog, leurs lettres, et même leurs cadeaux parfois !

Pour leurs larmes du début,  et maintenant leurs larmes d'émotion, qu'on partage....

C'est cela qu'on gardera éternellement dans nos coeurs, car en tout évènement il faut extraire et garder le positif....

On continue la route avec vous, pour de jolies rencontres, de jolies promenades, pour le plaisir tout simplement.....

On vous aime fort....

 

Avant de fermer ce post je veux adresser mes pensées à ceux qui n'en sont encore qu'au début, à ceux et surtout à une en particulier que je connais depuis longtemps sur la blogo, à qui l'on vient d'annoncer cette maladie, leur dire que ce sera long, mais que l'on est soutenu, minute après minute, par des équipes médicales hors paires, qui maitrisent à la perfection leur métier, et qui sauvent des centaines de gens chaque année grâce aux fabuleux progrès que font les chercheurs.... grâce aussi je le répète, aux généreux donneurs....

Leur dire enfin que la clé du succès se trouve aussi et surtout en eux, qu'il faut aller de l'avant jour après jour, y croire sans faillir, prendre tout avec humour et que le bout du tunnel existe, même s'il est très long... ce tunnel !

 

coeur  coeur  

coeur

 

 Message personnel pour les mecs : désolée, mais les infirmières ne portent plus de blouses blanches ! Des tenues blouse/pantalon vertes souvent trop grandes qui ne font guère fantasmer, et qu'en secteur stérile elles ont aussi un masque qui gêne considérablement les évaluations de type esthétique !!!!! (dixit l'homme !)