papillon de chou

 

Je viens de voir deux papillons blancs passer en jouant devant ma fenêtre ...

Insouciants, voletant dans l'air frais que nous avons depuis ce matin, indifférents qu'ils sont à la noirceur de la journée...

Je ne sais pas vous, mais moi j'ai les larmes dans les yeux et la gorge nouée depuis hier soir...

Non seulement en pensant à tous ces pauvres gens, ces enfants, ces innocents, fauchés par ce fou alors qu'ils voulaient juste regarder un feu d'artifice...

Non seulement en pensant aux blessés, aux traumatisés, à tous ceux pour qui la vie ne sera plus jamais la même maintenant...

Mais aussi en pensant que notre pays, comme tant d'autres maintenant, vit avec cette menace permanente, cette peur au ventre qui ne nous lâchera plus, sauf si un jour les gouvernements acceptent enfin de s'unir de façon efficace pour enrayer cette folie meurtrière....

Quel monde avons-nous bâti et quel monde laisserons nous à nos enfants !

 

*