Quand on est bien installé dans un douillet fauteuil, une tasse de thé à la main, l'esprit s'évade, un rien rappelle un souvenir, qui en entraîne un autre...

 

Je suis une enfant du baby boom, et comme beaucoup, la période des sixties, qui est en fait toute notre enfance, a une grande importance dans notre mémoire...

Pas facile d'exprimer ce que cela m'inspire : un sentiment de modernité, de nouveauté... l'avènement du plastique, orange de préférence (!), du néon, des robes en vichy et des ballerines, des 45 tours, de Salut les Copains... D'une télé et d'un téléphone à la maison (ben oui !)... et du CNIT à la Défense !

Et j'adorais cette chanson de Gilbert Bécaud qui résume bien cette vie d'avant...

les paroles, la musique, c'est pile poil les sixties....

DIMANCHE A ORLY

worly

 Cette chanson m'évoque aussi la banlieue parisienne de l'époque, l'avènement des HLM, des grands immeubles d'habitation qu'on apercevait depuis les fenêtres des trains qui partaient de la gare Saint Lazare.... que les retardataires prenaient en marche....

wdefense

 

Silencieuse dans ce train de banlieue, j'imaginais l'intérieur de ces logements, je regardais les gens autour de moi et j'avais envie de les suivre pour savoir où ils vivaient, qui les attendait, ce qu'ils allaient diner..... autant de vies, autant d'histoires différentes....

 

w

 

J'ai toujours adoré me raconter des histoires de gens : déjà, plus jeune, quand nous nous promenions après-déjeuner dans les rues de notre petit coin de banlieue, parmi les pavillons en meulière, je prenais plaisir à regarder vivre les gens : qui tondait sa pelouse, qui sortait sa voiture, qui faisait ses carreaux... les soirs d'été les fenêtres étaient souvent ouvertes sur la fraicheur, et on entendait les couverts des dineurs... des bribes de conversation, toute une famille dans son quotidien....

 

En fait, je fais toujours cela, quand je croise les gens, très envie de savoir où ils habitent, et comment est leur intérieur...

 

(et si des fois.... il y avait matière à les aider à tout refaire (hihihi !)

 

*